Quels statuts d’indépendant choisir ? Auto-entrepreneur ou portage salarial ?


Quels statuts d’indépendant choisir ? Auto-entrepreneur ou portage salarial ?

Quels statuts d’indépendant choisir ? Auto-entrepreneur ou portage salarial ?

En France, de plus en plus de salariés choisissent de continuer leur aventure professionnelle en toute autonomie. Fort de l’avènement de statuts d’indépendants plus flexibles comme celui d’auto-entrepreneur et le portage salarial, ces salariés ont de plus en foi en l’entrepreneuriat. Cependant, il est souvent difficile de choisir entre ces deux statuts qui se disputent la même place. Comment faire un choix stratégique en tenant compte des réajustements prévus en 2020 ?

 

DES STATUTS FACILES À GÉRER

Indépendance et autonomie

Avec la révolution numérique, de nombreux professionnels choisissent de faire cavalier seul. La plupart du temps, c’est par choix, mais il arrive que certains soient obligés de se lancer à leur propre compte. La vérité c’est que le phénomène d’Ubérisation de l’emploi à la mode rend de plus en plus difficile le travail des entreprises classiques. Les nouvelles technologies permettent aux clients de se passer des services de bons nombres de prestataires avec une faible visibilité. Ce qui fragilise beaucoup d’emplois. Ainsi, les salariés aguerris décident souvent de se mettre à leur compte et de suivre le mouvement.
Une gestion simple
Pour ce faire, ils ont recours à des statuts simples à gérer et ayant très peu de contraintes. C’est le cas du portage salarial et du statut d’autoentrepreneur. En fonction de l’activité menée, du temps nécessaire à y consacrer, de la capacité d’effectuer soi-même la gestion administrative et de la disponibilité ou non d’un budget à allouer à une autre entreprise, le choix de l’un ou l’autre de ces statuts s’impose tout seul.


ÊTRE UN INDÉPENDANT ASSISTÉ PAR LE PORTAGE SALARIAL

En termes de sécurité, le portage salarial n’a rien à envier aux autres statuts d’indépendants. Il offre un cadre sûr à tous les professionnels qui ont décidé de se mettre à leur propre compte. Il leur permet de cotiser non seulement à l’assurance prévoyance, mais aussi à l’assurance chômage, à une mutuelle d’entreprise et même aux caisses de préparation de la retraite pour les cadres et les non-cadres.
Opter pour le portage salarial c’est bénéficier d’une assistance sur mesure. Le porté est accompagné dans son métier et profite d’un réseau de professionnels compétents et expérimentés. Des formations pourront même être organisées pour l’aider à acquérir des connaissances supplémentaires. Le portage salarial est donc un statut qui accompagne l’indépendant.
De plus, il permet de gagner un temps considérable, car le professionnel, quelle que soit son activité, délègur la gestion administrative et les charges sociales à sa société de portage. Ce qui lui permet de mieux se concentrer sur ses objectifs professionnels.


UN STATUT PLUS LIBRE, MAIS MOINS PROTÉGÉ

Comme le salarié porté, l’autoentrepreneur n’a de compte à rendre à personne. Il est libre de prendre autant de missions qu’il le souhaite. Par contre, au lieu de payer des frais de gestion à sa société de portage, il peut opter pour une gestion simple, sans expert comptable, basée sur la déclaration de ses revenus en ligne.
A l'inverse du porté, l’autoentrepreneur devra gérer lui-même les factures et les relances, le paiement de ses charges, les déclarations avec les organismes, ce qui constitue une perte considérable de temps. De plus, il n’a pas accès à une prévoyance et/ou une mutuelle de groupe. Il doit cotiser aux caisses de retraite, et même si le montant n’est pas conséquent, il impacte de ses revenus. Étant salarié, mais de la société de portage, le porté n’a aucune contrainte en ce qui concerne la protection sociale. Il bénéficie de tous les avantages d’un salarié classique.


Article rédigé par l'équipe Freecadre
Crédit photo : Licence accordée